Arboquebecium

Les produits

La philosophie d'Arboquebecium...

Pour Arboquebecium, le développement durable constitue la voie de l'avenir. Comment cela se matérialise-t-il au sein d'une pépinière québécoise ? C'est très simple. En produisant et en distribuant, dans de très fortes proportions, des végétaux indigènes. Mais, qu'est-ce que des plantes indigènes exactement ?   Selon Le Petit Larousse, il s'agit de plantes « originaires de la région où [elles] vivent » (Le Petit Larousse, 2008). Au Québec, l'érable à sucre (acer saccharum) ou le bouleau à papier (betula papyrifera) constituent de bons exemples d'arbres indigènes.

Cependant, la popularisation de ce terme au cours des dernières années l'a plus souvent qu'autrement limité aux frontières des états. C'est-à-dire qu'on se fie aux frontières anthropiques et artificielles des pays, états, provinces, régions ou autres, afin de déterminer si une plante est indigène sur un territoire donné.

Cette façon de faire, assez simpliste, peut parfois donner lieu à des incongruités. Pour cette raison, Arboquebecium préfère utiliser le système des écorégions forestières, afin de déterminer le caractère indigène d'une plante. « Une écorégion ou région écologique est une zone géographique assez large se distinguant par le caractère unique de sa géomorphologie, de sa géologie, de son climat, de ses sols, de ses ressources en eau, de sa faune et de sa flore. Plusieurs organismes internationaux ont établi des listes d'écorégions [dont] le World Wildlife Fund [WWF] » (Wikipédia, 2014) sur lequel a décidé de s'appuyer Arboquebecium.

Le sud du Québec se retrouve à l'intérieur de deux écorégions. Il s'agit des forêts des basses-terres de l'Est des Grands Lacs et des forêts de l'Acadie et de la Nouvelle-Angleterre. Ces deux entités forestières sont entourées par un trait gras fuchsia sur la carte qu'on peut voir dans le coin supérieur droit de cette page. Les plantes - que ce soient des arbres, des arbustes ou des plantes herbacées vivaces - qui poussent dans ces écorégions forestières sont celles que s'efforce de produire la pépinière. Au moins les trois-quarts des plantes offertes sur la pépinière en ligne sont issues de cette région. Les autres plantes produites sont majoritairement des plantes nord-américaines également. Environ 25% de la production de la pépinière est allouée à des plantes qui ne sont pas indigènes du nord-est de l'Amérique du Nord (Québec, Ontario, Nouvelle-Angleterre), mais qui, néanmoins, ne présentent aucun caractère invasif ni aucun risque phytosanitaire pour les forêts environnantes et les êtres vivants qui les habitent.

Zone indigène d'Arboquebecium