Arboquebecium

Les noix : le fer de lance de la pépinière en 2016

Au cours des dernières années, vous avez été nombreux à nous suggérer de produire davantage d'arbres à noix. Eh bien, sachez qu'Arboquebecium vous a écouté !

Effectivement, ce sont précisément 10 espèces d'arbres et d'arbustes produisant des noix comestibles qui ont été ajoutées au catalogue de la pépinière. Ces espèces sont disponibles en réservation dès maintenant et celles-ci le sont en quantités limitées. Mais que signifie le terme « en réservation » exactement ? Cela signifie que ces nouvelles espèces seront produites à compter du printemps, très tôt, mais que ces dernières ne seront rendues disponibles qu'à partir des mois de juin et juillet. En les réservant hâtivement, via le catalogue en ligne, vous vous assurez de ne pas vous faire couper l'herbe sous le pied et de ne pas pouvoir mettre la main sur ces espèces intéressantes au moment où vous serez prêts ou prêtes à mettre les mains dans la terre.

Et ces nouvelles espèces, quelles sont-elles ? Tel que spécifié un peu plus haut, ces nouveautés nucifères regroupent 10 espèces au total ; trois d'entre elles sont arbustives, alors que les sept autres sont arborescentes. Les trois nouveaux arbustes qui ont été ajoutés au catalogue en ligne sont les suivants : 

Castanea pumila ou châtaignier de Virginie
Castanea pumila x castanea seguinii ou châtaignier hybride arbustif
Corylus cornuta ou noisetier à long bec

Les sept nouveaux arbres à noix sont le...

Carya illinoinensis x carya ovata ou hican
Castanea dentata x castanea mollissima
ou châtaignier hybride arborescent
Castanea mollissima ou châtaignier chinois
Juglans sieboldiana cordiformis ou noyer en coeur
Juglans mandshurica x Juglans cinerea ou noyer hybride 'Ives'
Pinus monophylla ou pin pignon à une aiguille
Pinus sibirica ou pin de Sibérie

Mais quelle serait l'espèce à surveiller s'il en est une ? Sans contredit le pin pignon à une aiguille (pinus monophylla). Ce pin à pignons est complètement inconnu dans le nord-est de l'Amérique du Nord. Pourtant, il ne vient pas de si loin que ça, lui qui est originaire du sud-ouest américain et principalement du Nevada, mais aussi de l'Arizona, de la Californie, de l'Utah, du Nouveau-Mexique et de l'Idaho. Vu sa répartition géographique, on pourrait être porté à croire que cette espèce ne pourrait jamais pousser au nord du 45e parallèle, mais le fait que ce pin pousse jusqu'à 3 200 mètres d'altitude dans son aire de répartition naturelle change la donne. Qui plus est, il est zoné 5 par le United States Department of Agriculture. Théoriquement, il pourrait donc pousser en divers endroits de l'extrême-sud du Québec. Évidemment l'acclimatation potentielle du pin pignon à une aiguille au Québec n'est pas assurée et passe par de nombreux tests. C'est pourquoi cette espèce est à surveiller.

Un pin à une aiguille (pinus monophylla) dans son habitat naturel

Un pin pignon à une aiguille (pinus monophylla) dans son habitat naturel (Source : wikimedia.org)

Pour plus d'informations sur les nouveautés énumérées ci-haut, consultez les fiches des végétaux se trouvant sur la pépinière en ligne. Étant donné que ces arbres et arbustes viennent tout juste d'être ajoutés, il est possible que leurs fiches soient incomplètes, mais, au cours des prochaines semaines, ces dernières se garniront d'une foule de renseignements pertinents.