Arboquebecium

Castanea pumila

Châtaignier de Virginie



9,95 $

Disponibilité

Indisponible pour le moment

Zone de rusticité

5a (À tester)

Provenance de l'espèce

Sud-est des États-Unis

Arbre mère situé à

Carrollton, Ohio

Le châtaignier de Virginie est l'un des cinq représentants du genre castanea en Amérique du Nord. Il s'agit d'un petit arbre ou d'un gros arbuste qui atteint rarement plus de 10 mètres de hauteur. Il peut parfois drageonner vigoureusement et donner naissance à de vaste fourrés (Leistikow & Thüs, 2007). Même s'il est, lui aussi, incommodé par la brûlure du châtaignier, ce petit arbre est le plus résistant des châtaigniers nord-américains à cette maladie qui a terrassé des milliards d'individus durant la première moitié du XXe siècle. (Coombes, 2010).

Le châtaignier de Virginie est étroitement lié au châtaignier d'Amérique. Tout comme pour ce dernier, le châtaignier de Virginie préconise les sols graveleux et sablonneux qui sont secs et bien drainés. Lui aussi fleurit à la fin du printemps ou au début de l'été, moment où l'on voit se dresser de nombreux chatons mâles qui vont du blanc crème au jaune pâle.

Ses fruits, des bogues épineuses renfermant une seule châtaigne, arrivent à maturité vers la fin du mois d'octobre. Les châtaignes sont petites mais comestibles. En général, celles-ci sont environ deux fois plus petites que les châtaignes du châtaignier d'Amérique. La production de fruits peut commencer dès la deuxième ou troisième saison de croissance (USDA, 2002).

Dans son aire de répartition naturelle, le châtaignier de Virginie nourrit une grande quantité d'animaux sauvages, grâce à ses petites châtaignes qui font le bonheur des dindons sauvages, des écureuils, des lièvres et des cerfs.