Arboquebecium

Corylus cornuta

Noisetier à long bec



9,95 $

Ajouter

Disponibilité

Août 2019 / Réservez maintenant !

Zone de rusticité

2a (À tester)

Provenance de l'espèce

Nord de l'Amérique du Nord

Arbre mère situé à

North Hatley, Québec

Les semis de cette espèce seront disponibles à compter du mois de juillet ou d'août 2019. Une commande comprenant des noisetiers à long bec peut être retardée au moment où ces derniers seront prêts à être envoyés.

Mis à part le noisetier d'Amérique (corylus americana) qui pousserait sporadiquement autour du lac Champlain - et dans le secteur de la baie Missisquoi - le noisetier à long bec est la seule espèce de noisetier à pousser naturellement au Québec. Cet arbuste mesure environ 3 mètres lorsque mature et est généralement composé de plusieurs tiges érigées qui se dressent à partir du sol. Dans des conditions optimales, le noisetier à long bec pourrait atteindre jusqu'à huit mètres de hauteur. À noter que les noisetiers sont parfois aussi appelés coudriers. Ce terme était davantage utilisé il y a quelques siècles (couldres à l'époque) et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'on trouve une île, dans le fleuve Saint-Laurent, qui s'appelle l'Île aux Coudres. C'est Jacques Cartier lui-même qui accosta sur l'île et qui l'explora le 6 septembre 1535. Étonné par l'abondance de cet arbuste, il baptisa l'île en son honneur.

Cet arbrisseau vient bien dans les sols secs ou humides, pourvu que ces derniers soient bien drainés. En milieu naturel, on le trouve généralement dans les forêts claires ou bien en lisière de ces dernières, parfois en bordure des routes ou bien des clôtures et dans divers secteurs perturbés. Il peut supporter l'ombre, mais se développe définitivement mieux lorsque partiellement ou pleinement exposé au soleil.

Cornuta signifie, en latin, corné ou en forme de corne. Ceci fait référence à l'involucre, l'enveloppe plus ou moins charnue, qui renferme la noisette et qui « se [prolonge] en un tube allongé et étroit » (Farrar, 1995). Le nom français de l'espèce (à long bec) fait également référence à l'involucre allongé qui peut aussi rappeler la forme d'un bec. Cette caractéristique est propre à ce noisetier et constitue certainement l'un de ses principaux attraits paysagers. Sa floraison, très printanière, peut également être intéressante. Les fleurs femelles sont à peine visibles, mais les chatons mâles, par contre, sont très voyants. D'un jaune crème léger, ces chatons pendants font entre 4 et 6 centimètres de longueur et sont très nombreux, eux qui sont réunis en groupes de deux ou trois à l'extrémités des rameaux les plus récents. Ces chatons apparaissent l'automne précédent et persistent sur l'arbre tout l'hiver durant pour finalement s'ouvrir au printemps.

Le noisetier à long bec fournit des noisettes qui sont comestibles et de très bon goût ; elles sont très appréciées de la faune en général. Ces noisettes font environ 12 millimètres de longueur, ce qui en fait des noisettes de petite taille. Néanmoins, elles peuvent s'avérer très intéressantes dans un verger nucifère nordique où les choix de noisetiers et d'arbres à noix en général sont plus limités. Même plus au sud, le noisetier à long bec constitue un choix intéressant pour ce qui est de la production de noix. Il faut cependant s'attendre à travailler un peu plus fort lors de l'extirpation de la noisette que ce ne serait le cas avec les variétés horticoles les plus populaires.

« On sait [aussi] que les sourciers se servent d'une baguette de coudrier taillée en Y et tenue renversée pour repérer les cours d'eau souterrains. Le bien-fondé de cette méthode est toujours un sujet de discussion, même parmi les hommes [et femmes] de science. » (Frère Marie-Victorin, 1995)