Arboquebecium

Corylus spp. Saskatchewan

Noisetier hybride 'Saskatchewan'



9,95 $

Ajouter

Disponibilité

En stock

Zone de rusticité

4 (À tester)

Provenance de l'espèce

Est de l'Amérique du Nord / Europe / Extrême-Orient

Arbre mère situé à

Niagara-On-The-Lake, Ontario

Cet hybride provient d'un croisement entre le noisetier du Japon (corylus heterophylla) et un autre hybride préalablement réalisé par le directeur de la ferme expérimentale de Modern, au Manitoba. Celui-ci avait croisé le noisetier d'Amérique (corylus americana) indigène des Prairies canadiennes avec une souche de plants hybrides (probablement corylus avellana spp.), issus du programme de sélection de la station expérimentale de Geneva, dans l'état de New York. Les plants ainsi obtenus ont été distribués un peu partout dans les Prairies et, maintenant, c'est l'Université de la Saskatchewan qui poursuit les travaux et les expérimentations avec cette variété et plusieurs autres. Nos semences proviennent également de cette province centrale qu'est la Saskatchewan. Leur rusticité est donc assurée.

Le noisetier hybride 'Saskatchewan' a besoin d'un ensoleillement maximal, et ce surtout dans le cas où une production de noisettes est souhaitée. Il vient bien dans les sols riches et bien drainés.

Cette variété de noisetier atteint généralement entre 3 et 5 mètres de hauteur ; il s'agit donc d'un arbrisseau moyen qui convient bien dans les espaces quelques peu restreints. L'enracinement est superficiel et étalé, mais pas très agressif, ce qui fait de lui un bon candidat pour la plantation en milieu urbain. Étant donné l'opacité de son feuillage, le noisetier hybride 'Saskatchewan' est parfaitement approprié pour l'aménagement d'une haie d'intimité ou brise-vent.

Les noisettes que produit ce noisetier sont extrêmement intéressantes d'un point de vue nourricier. Elles sont presque aussi grosses que les dispendieuses noisettes - ou avelines - que l'on peut se procurer au supermarché et ont un très bon goût. Ces dernières sont produites vers l'âge de sept ans environ et peuvent être cueillies vers la fin du mois d'août ou au début du mois de septembre. L'involucre de ce noisetier n'est pas piquant, ce qui facilite grandement l'écalage des fruits.

À noter que pour maintenir une bonne récolte, il importe de tailler les branches les moins productives, afin que l'énergie de la plante soit dirigée vers les branches qui comptent le plus de chatons mâles et de fleurs femelles. Toujours dans l'optique d'obtenir le plus de noisettes possible, un minimum de trois plants devraient être plantés, afin de favoriser l'échange de pollen entre les individus.

En plus de toutes les qualités énumérées ci-haut, le noisetier hybride 'Saskatchewan' est assez résistant à la brûlure orientale du noisetier, « une maladie grave des noisetiers de culture commerciale d'origine européenne. [Celle-ci] est causée par le champignon Anisogramma anomala. Ce [dernier] est originaire de l'est de l'Amérique du Nord et apparaît naturellement sur les noisetiers sauvages indigènes, qui [eux] ne souffrent toutefois pas de sa présence. » (Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires Rurales de l'Ontario (MAAARO), 2006)