Végétaux et facteur éolien ?

Rencontres/Échanges/Discussions générales.

Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar hickorie » 08 Jan 2015, 00:06

Avec le froid qu'il fait en ce moment, j'ai une question tout à fait à propos à vous poser...!

Voilà, souvent, dans la littérature, on peut lire qu'il vaut mieux qu'un tel ou un tel arbre ne soit pas exposé au vent. Le tulipier de Virginie et le platane occidental sont de bons exemples. J'imagine que ces recommandations valent pour les régions se trouvant au nord de leur aire de répartition naturelle (donc Nouvelle-Angleterre, Québec, Ontario, Maritimes...), car cela m'étonnerait que ces arbres souffrent de la brise new-yorkaise par exemple !

Donc cela laisse croire que les arbres - et les autres végétaux - ressentent le facteur éolien... Mais, pourquoi ? Un arbre ne produit pourtant pas de chaleur...

Je suis impatient de vous lire. Merci !
Frédérick M. Gladu
B.Sc.A. Architecture de paysage, Université de Montréal
Administrateur du site web et du forum de discussion
Avatar de l’utilisateur
hickorie
Site Admin
 
Message(s) : 1912
Inscrit(e) le : 26 Avr 2007, 12:52
Localisation : Sherbrooke Zone 4a

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar Habitant » 09 Jan 2015, 20:21

Je crois que ces recommandations concernant la protection de certaines essences contre des vents trop forts vient du fait que les arbres de ces essences n'ont pas un système racinaire les permettant de résister au renversement.

Le lien suivant concerne spécifiquement ce sujet. Le 2e lien à l'intérieur de ce document renvoie à une conférence qui a eu lieu à l'université de la Colombie-Britannique en 2007 sur le sujet "Wind and trees". J'ai consulté les sujets des papiers et je n'ai rien vu qui semblent lier vent et froid.

http://forestry.oxfordjournals.org/content/81/3/i.full
Avatar de l’utilisateur
Habitant
 
Message(s) : 128
Inscrit(e) le : 20 Oct 2008, 18:51
Localisation : Dollard-des-Ormeaux

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar schnee » 09 Jan 2015, 22:30

les arbres - et les autres végétaux - ressentent le facteur éolien... Mais, pourquoi ? Un arbre ne produit pourtant pas de chaleur...


Bonne question, et vous avez raison de la poser. Le facteur éolien ne reflète que la vitesse de perte de chaleur d'un corps chaud dans de l'air plus froid. En effet, notre « sensation de froid » n'est pas directement lié à la température, mais à la vitesse à laquelle notre chaleur s'échappe de notre corps. Et quand il y a du vent, nous perdons notre chaleur plus vite.
Autrement dit, pour un corps qui est déjà à la même température que l'air ambiant, comme une pierre ou un arbre, le facteur éolien ne s'applique pas.

Pour ce qui est des arbres, je pense plutôt que le vent a tendance à arracher de l'humidité aux branches et aux feuilles, ce à quoi certaines essences sont plus sensibles que d'autres.
C'est d'ailleurs pour ça qu'on protège les plans qu'on achète en pépinière par un plastique durant le transport.
schnee
 
Message(s) : 10
Inscrit(e) le : 19 Déc 2014, 15:41

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar Viger » 10 Jan 2015, 08:13

schnee a écrit:Pour ce qui est des arbres, je pense plutôt que le vent a tendance à arracher de l'humidité aux branches et aux feuilles, ce à quoi certaines essences sont plus sensibles que d'autres.

Je ne connais pas le réponse mais je crois que ce que schnee a écrit serait plausible. La dessication hivernale est souvent bien visible chez les conifères (rougissement des aiguilles et parfois mortalité des bourgeons). Chez les feuillus comme le tulipier et le platane ce pourrait être les bourgeons qui dessèchent. Il ne faut pas confondre avec les dégâts causés par les gels hâtifs sur des arbres qui ne se sont pas suffisamment endurcis.
Viger
 
Message(s) : 427
Inscrit(e) le : 28 Avr 2007, 18:39
Localisation : Mauricie, zone 4a

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar hickorie » 10 Jan 2015, 12:11

schnee a écrit:Autrement dit, pour un corps qui est déjà à la même température que l'air ambiant, comme une pierre ou un arbre, le facteur éolien ne s'applique pas.


Mais, on sait tous que le bois n'est pas un bon conducteur thermique. Alors, exemple :

Nous sommes le 30 janvier et il fait -10°C à l'extérieur. Durant la nuit, la température descendra subitement à -25°C, mais les vents seront nuls. Est-il possible que la température de l'arbre (du bois) durant le jour soit de -10°C (comme à l'extérieur) et que durant la nuit, même si la température extérieure est de -25°C, la température de l'arbre soit plus haute, étant donné justement que le bois n'est pas un bon conducteur thermique ? En d'autres mots, l'arbre pourrait-il conserver de la « chaleur » du jour grâce au matériau avec lequel il est constitué ?

Et si on prend le même scénario, mais qu'on rajoute des vents de 35 Km/h durant la nuit. Alors, là, l'arbre pourrait-il se refroidir plus rapidement et alors souffrir du facteur éolien et donc du froid ?

Ce sont des question et des hypothèses... L'hypothèse de schnee, appuyée par viger me paraît plausible également.
Frédérick M. Gladu
B.Sc.A. Architecture de paysage, Université de Montréal
Administrateur du site web et du forum de discussion
Avatar de l’utilisateur
hickorie
Site Admin
 
Message(s) : 1912
Inscrit(e) le : 26 Avr 2007, 12:52
Localisation : Sherbrooke Zone 4a

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar Habitant » 10 Jan 2015, 19:13

hickorie a écrit:En d'autres mots, l'arbre pourrait-il conserver de la « chaleur » du jour grâce au matériau avec lequel il est constitué ?


La partie vivante de l'arbre, l'aubier, n'est pas très épaisse. Cet aubier prend donc rapidement la température de l'air ambiant. Quant au duramen, peu importe sa température, puisqu'il n'a pas de fonction autre que de servir de "structure" à l'arbre.

Voilà mon opinion d'amateur.
Avatar de l’utilisateur
Habitant
 
Message(s) : 128
Inscrit(e) le : 20 Oct 2008, 18:51
Localisation : Dollard-des-Ormeaux

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar Habitant » 10 Jan 2015, 19:23

L'article suivant de l'université Purdue en Indiana mentionne que contrairement à ce mentionne Hickorie, le tulipier et le platane résisteraient mieux au vent que d'autres essences:
http://woodlandsteward.squarespace.com/ ... ndaffe.htm

Trees growing in dense forest stands become very prone to windthrow when surrounding trees are removed, exposing the remaining ones to the full force of the wind. A crucial factor in determining a trees resistance to breakage or uprooting is the air drag or sail effect of the canopy. Deciduous hardwoods seem to suffer windthrow more commonly during the growing season when they have leaves to catch the wind. However, many trees such as sycamore (Platanus occidentalis), yellow poplar (Liriodendron tulipifera), sweetgum (Liquidambar st yraciflua), and black locust (Robinia pseudoacacia) have leaves that curl or cluster together in strong wind, reducing the exposed surface area and wind drag on the canopy.

Aussi cet article a la mention suivante quant à l'effet du vent en condition de gel:

However, in areas where the ground freezes in winter, wind can be injurious by increasing moisture loss and causing winter burn by excessively drying tissues, particularly in conifer needles.
Avatar de l’utilisateur
Habitant
 
Message(s) : 128
Inscrit(e) le : 20 Oct 2008, 18:51
Localisation : Dollard-des-Ormeaux

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar hickorie » 11 Jan 2015, 13:13

Habitant a écrit:L'article suivant de l'université Purdue en Indiana mentionne que contrairement à ce mentionne Hickorie, le tulipier et le platane résisteraient mieux au vent que d'autres essences


Ouais, c'est rien de très fondé que j'affirmais. Je crois que j'avais vu ça dans le guide d'Hydro-Québec...
Frédérick M. Gladu
B.Sc.A. Architecture de paysage, Université de Montréal
Administrateur du site web et du forum de discussion
Avatar de l’utilisateur
hickorie
Site Admin
 
Message(s) : 1912
Inscrit(e) le : 26 Avr 2007, 12:52
Localisation : Sherbrooke Zone 4a

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar hickorie » 11 Jan 2015, 13:14

Habitant a écrit:La partie vivante de l'arbre, l'aubier, n'est pas très épaisse. Cet aubier prend donc rapidement la température de l'air ambiant. Quant au duramen, peu importe sa température, puisqu'il n'a pas de fonction autre que de servir de "structure" à l'arbre.


Effectivement, ça sonne juste.
Frédérick M. Gladu
B.Sc.A. Architecture de paysage, Université de Montréal
Administrateur du site web et du forum de discussion
Avatar de l’utilisateur
hickorie
Site Admin
 
Message(s) : 1912
Inscrit(e) le : 26 Avr 2007, 12:52
Localisation : Sherbrooke Zone 4a

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar BelleGueule » 12 Jan 2015, 12:26

Vous avez mentionné l'aspect du refroidissement éolien du au froid mais il ne faudrait pas oublier l'aspect mécanique.
Les fentes circulaires et les roulures sont aussi un aspect à considérer et peuvent également être causé par le vent (ajouté au froid?).
http://arbres.ccdmd.qc.ca/maladie_fiche_frame.php?IDMal=114&tri=1
BelleGueule
 
Message(s) : 70
Inscrit(e) le : 05 Nov 2008, 21:08
Localisation : Montréal, St-Donat

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar Bois-Barré » 12 Jan 2015, 17:12

L'effet du vent provoque effectivement un dessèchement : impossible de réhydrater puisque tout est gelé. Le meilleur exemple est les rhodos. Les grandes feuilles, les jeunes tiges et les gros bourgeons sèchent facilement dans le cas de nombreux cultivars que l'on plante au Qc. Pour les azalées, c'est beaucoup moins pire. À noter que le soleil peut aussi brûler les feuilles des rhodos.

Quant à ton scénario : effectivement, c'est certain que ton arbre aura une température plus chaude que -25 degrés AU DÉBUT, mais il va rattraper la température ambiante, progressivement. Je présume que s'il fait -10 le jour, ton arbre va être à -10. Rendu à -11, ton arbre ne sera pas tout de suite à -11 mais quand il fera -12, ton arbre sera rendu à -11, et ainsi de suite. Évidemment, ça dépend de la vitesse à laquelle la température ambiante baisse et de la grosseur de ton arbre (la « masse » à refroidir qui est plus chaude que la température ambiante).

C'est un peu ce qui se passe dans le cas de la prolifération des algues en bordure des plans d'eau (notamment les cyanobactéries) : les murs de béton en bord de lacs ou les enrochements accumulent la chaleur durant le jour, puis « redégagent » en partie cette chaleur accumulée durant la nuit, ce qui tient l'eau des berges artificialisées à des températures élevées, facilitant ainsi la prolifération des algues, d'où les réglementations et programmes de végétalisation des rives afin de « cacher » ces structures face à l'ensoleillement (et bien sûr afin de redonner vie à ces rives).

Même que je dirais : plus le tronc est foncé, plus l'écart doit être important. Exposés aux mêmes conditions d'ensoleillement, je serais curieux de connaître la température interne du tronc d'un bouleau blanc et celle d'un noyer noir, par exemple.

Je suppose que quand le tronc d'un chêne rouge fend, l'hiver (par exemple), c'est à cause du différentiel de température à la surface versus à l'intérieur du tronc.
Bois-Barré
 
Message(s) : 321
Inscrit(e) le : 06 Août 2014, 04:12

Re: Végétaux et facteur éolien ?

Messagepar saralatite21 » 08 Fév 2019, 08:56

Habitant a écrit:Je crois que ces recommandations concernant la protection de certaines essences contre des vents trop forts vient du fait que les arbres de ces essences n'ont pas un système racinaire les permettant de résister au renversement.

Le lien suivant concerne spécifiquement ce sujet. Le 2e lien à l'intérieur de ce document renvoie à une conférence qui a eu lieu à l'université de la Colombie-Britannique en 2007 sur le sujet "Wind and trees"cdg paris transfer . J'ai consulté les sujets des papiers et je n'ai rien vu qui semblent lier vent et froid.

http://forestry.oxfordjournals.org/content/81/3/i.full

Tu as tout à fait raison. Mais des fois aussi c'est l'arbre lui même qui a un souci au niveau de l'écorce, ce qui fait de lui une proie du vent.
saralatite21
 
Message(s) : 1
Inscrit(e) le : 08 Fév 2019, 08:54


Retour vers Général

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

Information

L’équipe • Le fuseau horaire est UTC-5 heures

cron