Arboquebecium

Cornus stolonifera

Cornouiller stolonifère



7,95 $

Ajouter

Disponibilité

En stock

Zone de rusticité

2a (ref. Hydro-Québec)

Provenance de l'espèce

Nord de l'Amérique du Nord

Arbre mère situé à

Sainte-Catherine-de-Hatley, Québec

Cet arbuste moyen a un port buissonnant, caractérisé par des branches érigées et étalées, mais se terminant par des rameux arqués. Ceux-ci sont d'un rouge pourpre éclatant et très décoratif en hiver. Avec l'âge, ce coloris s'atténue et devient généralement plus terne. C'est la raison pour laquelle on conseille de rabattre la plante au sol à quelques années d'intervalle. Quelques mois plus tard, au printemps, de nouvelles tiges colorées émergeront à partir de la souche et auront tôt fait de remplir l'espace laissé vacant. Effectivement, le cornouiller stolonifère pousse très rapidement ; il est agressif et vigoureux. Tout cela pour dire que cette taille sévère est bien supportée par l'arbuste et ne devrait pas être crainte du jardinier.

En plus des tiges rouges, le cornouiller stolonifère possède également d'autres attraits paysager qui en font une plante dont la valeur ornementale est très élevée. Au printemps, celle-ci se pare de nombreuse petites fleurs blanches réunies en cymes aplaties. Au courant de l'été, celles-ci se transformeront en petites baies blanches qui arriveront à maturité en automne. Ces dernières sont mangées par les oiseaux qui trouvent aussi refuge dans cet arbuste touffu. À la fin de la saison végétative, les feuilles vertes passent au bronze pourpre et ne manquent pas d'attirer l'attention des passants.

Le cornouiller stolonifère est aussi très peu exigeant. Il peut pousser dans presque tous les sols et se plaît tant au soleil qu'à l'ombre. Néanmoins, il a une préférence pour les stations humides et ensoleillées. Il tolère bien le compactage, ainsi que les sels de déglaçage, ce qui explique qu'on le voit souvent en milieu urbain, comme dans les terre-pleins de stationnement entre autres. À ce propos, on l'utilise fréquemment pour faire des massifs dans ce type d'aménagement paysager. Il s'agit donc d'une plante passe-partout qui peut également être utilisée pour stabiliser les sols là où la plupart des autres végétaux peinent à pousser. Et comme plusieurs autres espèces de cornouillers, il ne se fait pas abroutir par les cerfs de Virginie qui semblent le dédaigner. En plus de tout cela, il présente peu de problèmes pathologiques ou entomologiques (Hydro-Québec, 2005).